Bureau du coroner


Semaine de prévention du suicide

Ouvrir le dialogue pour sauver des vies au Nunavik

6 février 2019

À l’occasion de la 29e Semaine de prévention du suicide, dont le thème est « Parler du suicide sauve des vies », le Bureau du coroner ajoute sa voix à celles des partenaires œuvrant en prévention du suicide afin de rappeler l’importance d’ouvrir le dialogue sur ce sujet.

Parler du Nunavik

Plus particulièrement, le Bureau du coroner tient à ce que l’on parle de la situation au Nunavik, une région où le taux de suicide est significativement plus élevé qu’ailleurs au Québec. Le plus récent rapport de l’Institut national de santé publique, auquel a participé activement le Bureau du coroner, présente des statistiques préoccupantes sur cette région d’environ 13 000 habitants. Comparé aux données de l’ensemble du Québec, le taux de suicide y est 7 fois plus élevé pour les hommes et 5 fois plus pour les femmes (période 2014-2016).

Parler des solutions

Tous ces suicides font l’objet d’une investigation par un coroner, ce qui place le Bureau du coroner au premier plan de la situation et au cœur des possibles solutions. La coroner en chef, Me Pascale Descary, est particulièrement sensible à la question du suicide chez les Inuits. Elle a d’ailleurs entrepris d’établir des contacts avec des membres de cette communauté afin de bien comprendre les besoins et les enjeux.

Le Bureau du coroner est à mettre sur pied un comité portant sur les décès des personnes autochtones, dont le lancement officiel aura lieu au cours des prochains mois. Ce comité, né de la volonté d’ouvrir le dialogue avec les communautés autochtones et de prévenir des décès, se penchera notamment sur le suicide dans les populations inuites.

Citation

« Nous ne voulons pas travailler pour les personnes autochtones, nous voulons travailler avec elles, et avec tous nos partenaires chercheurs, policiers, ambulanciers, médecins et intervenants sur le terrain. C’est en unissant nos forces qu’on arrivera à mieux comprendre le suicide et surtout, à le prévenir. »

Pascale Descary, coroner en chef

Rappelons que le Bureau du coroner, en plus de rechercher les causes et les circonstances des décès, a une importante mission de prévention des décès et qu’il s’implique tant par les recommandations de ses coroners que par son apport constant à la recherche.

Un coroner intervient de façon systématique lorsqu’un décès survient dans des circonstances violentes, obscures ou possiblement à la suite de négligence, ou encore lorsque l’identité de la personne décédée est inconnue.

 

-30-

 

Source :
Service des communications
1 888 CORONER, poste 20225
communications@coroner.gouv.qc.ca

Bureau de Québec (siège social)
Édifice Le Delta 2, bureau 390
2875, boulevard Laurier
Québec (Québec) ­ G1V 5B1
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 418 643-6174
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

Bureau de Montréal
Édifice Wilfrid-Derome, 11e étage
1701, rue Parthenais
Montréal (Québec)  H2K 3S7
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 514 873-8943
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

 

 


Portail Québec
© Gouvernement du Québec