Bureau du coroner


Intersection accidentogène à Sainte-Marie-Madeleine

Trois coroners formulent des recommandations

1 décembre 2021

Afin de protéger la vie humaine et d’éviter que de tels décès ne se reproduisent, les coroners Karine Spénard, Marilynn Morin et Jean Brochu formulent des recommandations à la suite d’investigations portant sur des décès qui sont tous survenus à la même intersection. Ces trois accidents de la route se sont produits à l’intersection de la route 116 (aussi appelée boulevard Laurier) et du chemin du Grand-Rang à Sainte-Marie-Madeleine, en Montérégie, et ont causé les décès de Mme Louise Goudreau (20 septembre 2020), de M. André Dion (7 avril 2021) et de Mme Priscille Daviault (20 avril 2021).


Rappel des faits

Mme Louise Goudreau (coroner Karine Spénard)

Le 20 septembre 2020 vers 14 h 15, Mme Goudreau est passagère arrière gauche dans un véhicule de marque Ford Escape circulant en direction est sur la route 116 Est à Sainte-Marie-Madeleine. Une autre voiture de marque Volkswagen Golf, circulant sur le chemin du Grand-Rang en direction nord, arrive à un arrêt obligatoire à l’intersection de la route 116 Est, mais franchit aussitôt la première voie et heurte de plein fouet dans la seconde voie le véhicule dans lequel prend place Mme Goudreau. Les deux véhicules dérapent alors sous l’impact et terminent leur course dans un fossé. Mme Louise Goudreau est décédée d’un polytraumatisme, consécutivement à une collision routière. Il s’agit d’un décès accidentel.

M. André Dion (coroner Marilynn Morin)

Le 7 avril 2021 vers 14 h 50, M. André Dion circule sur sa motocyclette sur le boulevard Laurier (route 116) en direction est, alors qu’il est subitement happé par un véhicule à l’intersection du chemin du Grand-Rang. M. Dion est éjecté de sa motocyclette et est projeté environ six mètres plus loin en bordure du chemin, près du fossé de la route.

Selon l’enquête policière, le conducteur du véhicule GMC Savana se déplaçait sur le chemin du Grand-Rang, direction sud, et a effectué un arrêt obligatoire à l’intersection du chemin du Grand-Rang et du boulevard Laurier Ouest (route 116, travée ouest). Il a ensuite traversé la portion ouest du boulevard Laurier Ouest et s’est arrêté à la hauteur de la section du terre-plein, car il a aperçu un véhicule se dirigeant vers l’est dans la voie de gauche du boulevard Laurier Ouest (route 116, travée est). Une fois ce véhicule passé, le conducteur n’a pas vu d’autres véhicules. Il s’est alors engagé afin de traverser le boulevard Laurier Ouest (route 116, travée est) et poursuivre son itinéraire sur le chemin du Grand-Rang, toujours en direction sud. C’est à ce moment qu’il a heurté la motocyclette de M. Dion qui se trouvait dans la voie de droite du boulevard Laurier Ouest.

Le rapport d’enquête collision suggère que le pilier A du GMC Savana pourrait expliquer ce pourquoi le conducteur n’a pas vu la motocyclette de M. Dion avant de traverser le boulevard Laurier Ouest. En effet, le pilier A de ce type de véhicule est large et peut entrainer un manque de visibilité pour son conducteur. Il n’est donc pas exclu qu’il s’agisse d’un facteur contributif à cet accident.

M. André Dion est décédé d’un polytraumatisme consécutivement à une collision routière. Il s’agit d’un décès accidentel.

Mme Priscille Daviault (coroner Jean Brochu)

Vers 14 h 55 le 14 avril 2021, Mme Daviault était passagère avant dans un véhicule circulant en direction ouest sur le boulevard Laurier (route 116) dans la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine quand le véhicule dans lequel elle prenait place a été heurté de côté, au niveau de la portière droite, par un véhicule qui arrivait du chemin du Grand-Rang. Le bilan radiologique révélait des fractures costales et claviculaire droite et des pneumothorax bilatéraux.

Le 20 avril, Mme Priscille Daviault est décédée de complications d’un traumatisme thoracique subi lors d’un accident de la circulation. Il s’agit d’un décès accidentel.

Analyse

La route 116 a une orientation est-ouest et comporte deux voies dans chaque direction, séparées par un terre-plein au centre. Le chemin du Grand-Rang a pour sa part une orientation nord-sud et comporte aussi une voie de circulation dans chaque direction.

Un représentant de la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine a informé les coroners que plusieurs démarches ont été entreprises en collaboration avec le CN, responsable du chemin de fer qui traverse l’intersection, ainsi que le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Ainsi, plusieurs mesures ont été mises en place pour prévenir de nouveaux événements à l’intersection du chemin du Grand-Rang et de la route 116 Est (boulevard Laurier Ouest, direction est). Un panneau d’arrêt lumineux, déjà installé en décembre 2019, a ainsi été replacé plus en hauteur au début mai 2021 afin qu’il soit visible à une plus grande distance.

Le conseil municipal de la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine a également approuvé une réduction de la limite de vitesse de 80 km/h à 50 km/h sur le chemin du Grand-Rang à compter de 300 mètres avant la ligne d’arrêt, ce qui est entré en vigueur à la fin du mois de mai 2021. Au même moment, de la peinture a été ajoutée sur les bandes rugueuses perpendiculaires à la route, ayant comme objectif de faire du bruit lorsqu’un véhicule y circule.

Une autre résolution a été adoptée en mai 2021 pour que des marquages soient peints au sol pour signaler le danger et faciliter la circulation et qu’une signalisation lumineuse soit installée au-dessus de la route. Ces éléments devraient être mis en place à l’automne 2021.

Un projet pour l’aménagement de voies de virage sur la route 116 est également planifié par le MTQ. Par ailleurs, un projet d’entente est en cours d’élaboration avec la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine visant à réaliser une étude sur les options d’aménagement qui permettraient d’améliorer la sécurité au dénivelé du passage à niveau près de l’intersection de la route 116 et du chemin du Grand-Rang.

D’autre part, une analyse de l’abaissement de la limite de vitesse de la route 116 était toujours en cours en août 2021.

Finalement, la Stratégie de prévention en sécurité routière 2021-2023 de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) prévoit notamment des mesures à prendre pour prévenir les distractions au volant, qui ne sont pas toujours le résultat de facteurs externes tels que des cellulaires. En effet, la SAAQ se penche depuis quelque temps sur le concept de distraction cognitive, c’est-à-dire lorsque l’esprit d’une personne est simplement ailleurs que sur la tâche, en l’espèce conduire le véhicule.


Recommandations

Afin d’éviter que d’autres décès semblables ne se reproduisent, les coroners Spénard, Morin et Brochu recommandent :

  • À la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine de poursuivre la mise en place des mesures déjà identifiées pour accroître la sécurité à l’intersection de la route 116 et du chemin du Grand-Rang ;

  • Au ministère des Transports du Québec :

  •  de réaliser le projet pour l’aménagement de voies de virage sur la route 116 ;

  •  de poursuivre l’analyse de l’abaissement de la limite de vitesse sur la route 116

  • Au ministère des Transports du Québec et à la municipalité de Sainte-Marie-Madeleine de conclure l’entente de collaboration afin de réaliser une étude sur les options d’aménagement qui permettraient d’améliorer la sécurité au dénivelé du passage à niveau près de l’intersection de la route 116 et du chemin du Grand-Rang.

  • À la Société de l’assurance automobile du Québec de poursuivre ses efforts de sensibilisation des conducteurs au fait que l’inattention au volant peut être une source de distraction à l’origine de plusieurs accidents.

    En ce qui a trait au décès de M. Dion, la coroner Morin formule une recommandation supplémentaire à la Société de l’assurance automobile du Québec, soit de sensibiliser les conducteurs de véhicule routier au danger créé par les piliers de parebrise et inciter ces conducteurs à regarder derrière ces piliers, notamment aux intersections.

    Vous pouvez obtenir une copie des rapports d’investigation en transmettant votre demande par courriel au Service des communications du Bureau du coroner à l’adresse suivante : communications@coroner.gouv.qc.ca.

     

    -30-

    Source :

    Jake Lamotta Granato
    Responsable des communications et des relations avec les médias
    1 888 CORONER, poste 20225
    Cellulaire : 418 906-8097
    communications@coroner.gouv.qc.ca
    @CoronerQuébec

Bureau de Québec (siège social)
Édifice Le Delta 2, bureau 390
2875, boulevard Laurier
Québec (Québec) ­ G1V 5B1
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 418 643-6174
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

Bureau de Montréal
Édifice Wilfrid-Derome, 11e étage
1701, rue Parthenais
Montréal (Québec)  H2K 3S7
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 514 873-8943
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

 

 


Portail Québec
© Gouvernement du Québec