Bureau du coroner


Circulation des véhicules lourds en milieu urbain

23 juillet 2010

DIMINUER LES RISQUES DE COLLISION 

Le Bureau du coroner présente les conclusions du rapport du coroner Dr Jean-François Dorval à la suite de l'investigation tenue pour éclaircir les causes et les circonstances du décès de M. Jean-Paul Gagné survenu le 8 février 2010 à Rimouski. M. Gagné est décédé des suites d'un choc hémorragique avec un hémothorax et plusieurs fractures, après avoir été heurté par un véhicule lourd alors qu'il était piéton. Il était âgé de 76 ans.

Exposé des faits

Le 8 février 2010, vers 9 h 30, M. Jean-Paul Gagné marche sur le trottoir de la rue Saint-Germain, à proximité de son logement, et se dirige vers l'est jusqu'à l'intersection des rues Saint-Germain et Vimy. Au même moment, un camion de distribution alimentaire doté d'une remorque de 53 pieds circule sur la rue Vimy dans le but de tourner sur la rue Saint-Germain en direction ouest. Arrivé à l'intersection des deux rues et pensant qu'il dispose du temps nécessaire, M. Gagné traverse la rue Vimy et se retrouve devant le camion-remorque alors que le conducteur de ce dernier amorce simultanément son virage sur la rue Saint-Germain. Le camion heurte l'épaule gauche de M. Gagné, qui est projeté au sol, et les roues arrières gauches de la remorque lui écrasent les jambes et le thorax.

À la suite de la collision, M. Gagné, inconscient, n'a ni pouls, ni tension artérielle, ni rythme respiratoire. Les services d'urgence sont prestement appelés et la victime arrive à la salle d'urgence du Centre de santé et de services sociaux Rimouski-Neigette à 9 h 44. De vaines manœuvres de réanimation sont pratiquées et le décès de M. Gagné est constaté à 10 h.

 

Un champ de vision limité et dangereux

Le conducteur du camion-remorque n'a jamais vu M. Jean-Paul Gagné lorsqu'il a entrepris son virage, et ce, bien que deux conducteurs environnants aient klaxonné pour lui signifier la présence d'un piéton. Pour avoir vérifié auprès des enquêteurs de la Sûreté du Québec, le coroner explique qu'il est impossible de voir les piétons sur un trottoir à proximité du véhicule lourd puisqu'il existe un angle mort important en lien avec sa configuration.

Il est pourtant fréquent que des camions dotés d'un angle mort sur le plan visuel circulent en milieu urbain, générant un risque de collision non négligeable pour les piétons. À ce chapitre, les autobus scolaires comportent théoriquement des risques semblables aux camions comme celui qui a heurté M. Gagné mais, grâce à une réglementation adoptée en ce sens en vertu de la Loi sur les transports, ces autobus sont munis de miroirs qui éliminent l'angle mort dangereux où pourraient se trouver des piétons invisibles.

Dans le même ordre d'idées, le Parlement européen a adopté, en 2003, des directives qui affirment l'obligation, notamment pour un camion-remorque, d'être équipé de miroirs antéviseurs en plus des rétroviseurs, de sorte que le conducteur a une visibilité de deux mètres devant et de deux mètres à droite de son véhicule au niveau du sol.

Dr Dorval signale également l'existence de systèmes de détection d'obstacles pour les camions-remorques. Il cite, à titre d'exemple, un système qui surveille les angles morts sur les côtés et à l'arrière d'un camion et qui, au moyen d'alertes visuelles et sonores, prévient le conducteur d'une source potentielle d'accident à une distance allant jusqu'à environ trois mètres.

Enfin, le coroner rappelle les recommandations faites par un autre coroner, en 2008, afin que deux miroirs convexes soient installés à l'avant des véhicules de type camion-remorque, permettant ainsi au conducteur de voir un éventuel piéton devant son véhicule.

Recommandations

Pour éviter des décès semblables à celui de M. Gagné, Dr Dorval est d'avis qu'il faut adopter certaines mesures concrètes et efficaces. Pour cette raison, il recommande :

Au ministère des Transports du Québec et à la Société de l'assurance automobile du Québec de :

  • sensibiliser, dans un premier temps, les propriétaires de camions-remorques qui effectuent des livraisons dans des centres urbains afin qu'ils munissent leurs véhicules de miroirs antéviseurs couvrant les angles morts de leurs véhicules, ceci dans le but d'éviter des collisions avec des piétons circulant à proximité de leurs véhicules;
  • rendre obligatoire, dans un deuxième temps, la présence de miroirs antéviseurs couvrant les angles morts des camions-remorques qui effectuent des livraisons dans des centres urbains afin d'éviter des collisions avec des piétons circulant à proximité de leurs véhicules.


À Transports Canada :

  • qu'ils révisent les normes de fabrication des camions-remorques afin qu'ils soient munis de miroirs rétroviseurs et antéviseurs dans le but d'éliminer les angles morts pouvant être la cause de collisions avec des piétons.

 

-30-

Source :    

Geneviève Guilbault
Responsable des communications et des relations avec les médias
(418) 643-1845, poste 20225
genevieve.guilbault@msp.gouv.qc.ca 

Bureau de Québec (siège social)
Édifice Le Delta 2, bureau 390
2875, boulevard Laurier
Québec (Québec) ­ G1V 5B1
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 418 643-6174
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

Bureau de Montréal
Édifice Wilfrid-Derome, 11e étage
1701, rue Parthenais
Montréal (Québec)  H2K 3S7
Téléphone : 1 888 CORONER
Télécopie : 514 873-8943
Courriel : clientele.coroner@coroner.gouv.qc.ca

 

 


Portail Québec
© Gouvernement du Québec